un long hiver qui dure, cette grisaille, ce froid,  cette pluie ....

quotidien 1303

Une petite voix nous dit : vivement le printemps, vivement les nouvelles fleurs, vivement la chaleur. 

Mais si nous attendons ce que nous n'avons pas et qui ne dépend pas de nous, nous restons dans une forme de frustration, nous

nous confortons dans une forme de plainte soit pour nous-même, ou  que nous exprimons et que nous partageons avec les

autres.  

Et le retour de notre entourage dans ce même discours de plainte, de frustration, de mécontentement 

baisse notre état de bien-être et nous ne voyons que ce qui est morose, triste, inintéressant 

Et cet état de bien être est important pour nous tous.

Après une journée de travail, c'est la course. Les enfants, préparer le repas, sortir le chien, téléphoner à mamy, payer une facture.....

Tellement de choses à faire en si peu de temps. Et nous dans tout ça?

Il y a 3 ans, j'étais comme la plupart d'entre vous, je rentrais, parfois le sac en bandoulière, la veste sur moi,

je pensais déjà à mettre de l'eau à chauffer pour cuire les légumes. Puis tout s'enchaînait, arrivait l'heure d'aller dormir et je m'étais

complètement oubliée. 

Aujourd'hui, j'ai pris l'habitude dès que je rentre de mon emploi, de m'accorder entre 15 à 30 minutes pour moi.

Un coup d’œil sur ce qui m'entoure, rien d'urgent.

Si les enfants sont là, je m'assure que tout est ok pour eux, je leur fait part de mon intention et mon besoin de me détendre.

Parfois je lis quelques pages, ou je fais une méditation (souvent quand je roule plus de 100 km, ou quand je me confronté à une

situation inconfortable. Cela apaise mon intérieur). Il m'arrive de me servir un café ou un thé, parfois un bol de potage, ce qui me

fait plaisir. Et je prends volontairement la décision de laisser passer mes pensées. Je profite de l'instant présent. Ce moment, il est

pour moi, il est à moi.

Après ce moment, la vie (et non la course) reprend son cours. Au début, je l'appelais la course et je courais pour tout terminer, j'étais

essoufflée, épuisée.

Je m'organise en fonction des priorités, je vous partage mon astuce.

Ecrivez tout ce que vous pensez devoir faire, puis surlignez, j'aime les couleurs ; j'utilise le vert pour l'important, le bleu pour ce qui

peut être fait plus tard et le rouge pour ce qui peut être reporté. Ou vous pouvez utiliser des numéros.

Et en fin de journée, je pense à me féliciter, ou me remercier d'avoir eu cette nouvelle méthode qui me permet de garder le sourire et

de me dire que j'ai vécu une belle journée.

J'espère que vous trouverez dans ce que je partage, les clés pour prendre un moment pour vous. C'est une des clés qui vous

permet de peut être mieux vivre votre quotidien. 

De peut -etre passer une bonne nuit

et de repartir le lendemain regonflées à bloc.

De tout coeur avec vous

Rita